Panorama de la traduction de la littérature étrangère en France

foire francfort

La Foire de Franfort est un événement à ne pas rater pour tous les professionnels du livre, allant des éditeurs aux agents, en passant par les traducteurs et les directeurs de droits. En 2017, la France en sera l’invité d’honneur.

Les préparatifs de ce rendez-vous important ont été l’occasion pour Anne-Solange Noble, directrice des droits chez Gallimard, de s’exprimer sur la perception française des œuvres traduites publiées en France. Pour elle, ces ouvrages font partie intégrante de la diversité culturelle. Comme le montrent les chiffres de l’année dernière, à savoir près de onze mille titres traduits, les Français y sont très réceptifs. Anne-Solange Noble précise que ces titres sont répartis entre les différents types de littérature, pour ne citer que la science-fiction et les livres destinés aux enfants.

Rebecca Byers, des éditions Perrin, a également eu son mot à dire concernant la répartition des langues sources entre les éditeurs. Elle précise que Métailié prend principalement en charge les ouvrages originaires d’Islande et d’Amérique Latine. Ceux des auteurs venant d’Asie sont majoritairement traités par Philippe Picquier. Le japonais ainsi que plusieurs langues européennes constituent une part importante des langues sources.

Rebecca Byers mentionne le fait que le travail de traduction n’a de sens que s’il est relayé par une édition puis une vente. C’est justement ce rôle que jouent les milliers de librairies indépendantes que compte l’Hexagone. Toujours pour mettre en exergue cette implication de la France dans la traduction d’ouvrages venant des quatre coins du globe, elle mentionne les aides à la traduction fournies par le CNL, les prix littéraires ou encore les subventions reçues de l’Institut français pour les traducteurs.

Au-delà de ce côté institutionnel, l’excellent relationnel français est apprécié par les éditeurs étrangers. Des éditeurs américains, argentins et allemands entre autres, ont apprécié leur collaboration avec des homologues français.

Laisser un commentaire