La Bible de Chouraqui, de l’édition de 1974 à la réédition

Andre Chouraqui

Francis Meir, architecte, et Cyril Aslanov, professeur à l’Université hébraïque de Jérusalem et linguiste ont uni leurs compétences et donné une meilleure consistance à La Bible de Chouraqui. Il y ont ajouté des annotations et des commentaires. André Chouraqui, cet intellectuel français d’origine juive est à la fois un homme politique, un juriste et un écrivain. Son oeuvre a été éditée aux Éditions Desclée de Brouwer en 1974, puis rééditée aux Éditions Elkana.

La présentation a été modifiée pour en améliorer le confort de lecture. Ainsi, sur une page figure la version originale de la Bible en hébreu, et sa traduction figure sur la page d’en face. Lors d’un entretien, Cyril Asnov explique que cette présentation rend la confrontation des écrits plus facile. De plus, elle facilite l’appropriation du texte par les apprentis hébraïsants. Selon le linguiste, cette présentation aurait plu à Chouraqui, dans la mesure où il aurait considéré comme un honneur le fait que son travail de traduction figure aux côtés de la version originale. De plus, il aurait été ravi que son ouvrage contribue à augmenter le nombre d’hébraïsants dans le monde.

Cyril Aslanov n’a pas manqué de mentionner que dans tout travail de traduction, l’une des difficultés consiste à établir un juste équilibre entre la fidélité au texte source et les règles de la langue d’arrivée, la langue de Molière en l’occurrence. Pour lui, Cyril Chouraqui a justement réussi à contourner cette difficulté grâce à la sonorité poétique qu’il a su insuffler à son œuvre.

Laisser un commentaire