Les conséquences d’une mauvaise traduction

Maîtriser parfaitement une langue étrangère ou se fier aux traductions automatiques en ligne ne garantit en rien la qualité d’une traduction. Une mauvaise traduction peut entraîner de graves conséquences. 

Les…

Maîtriser parfaitement une langue étrangère ou se fier aux traductions automatiques en ligne ne garantit en rien la qualité d’une traduction. Une mauvaise traduction peut entraîner de graves conséquences.

Les conséquences financières

L’une d’entre elles est d’ordre financier. C’est le cas d’un hôpital de Floride qui s’est vu verser 71 millions de dollars en dommages et intérêts à un patient qui avait été traité pour une overdose de drogue ou d’alcool (de l’anglais « intoxicated ») alors qu’il avait eu une intoxication alimentaire (de l’espagnol « intoxicado », la famille du patient étant cubaine). Lors de la consultation à l’arrivée aux urgences, un médecin bilingue avait fait office de traducteur. Mais le mot capital étant erroné, le patient s’est retrouvé tétraplégique.

Un flop marketing

Pour qu’une campagne marketing fasse passer le bon message, le choix de chaque mot revêt une grande importance. Coca-Cola ne l’a pas suffisamment analysé si bien qu’en 2013, la marque doit annuler le lancement d’un produit au Canada à cause d’un slogan injurieux. Les bouteilles de Vitaminwater étaient marquées « You Retard ». Par ces mots, les Canadiens anglo-saxons comprendront « vous êtes un attardé mental ». Or l’idée était de mélanger aléatoirement des mots anglais et français, et « retard » était à lire en français.

Un changement du cours de l’Histoire

Les bombes atomiques qui sont tombées sur Hiroshima et Nagasaki résultent d’une erreur de traduction d’un seul mot japonais « mokusatsu », prononcé par le
Premier ministre de l’époque, Kantaro Suzuki, dans le cadre d’une conférence de presse. Il répondait alors aux États-Unis, à la Grande-Bretagne et à la Chine qui demandaient une capitulation de toutes les forces armées japonaises, autrement le Japon ferait face à une destruction rapide et fatale. Par « mokusatsu », Suzuki voulait dire « sans commentaires ». Mais ses mauvais traducteurs – ou ses détracteurs – ont détourné la traduction vers un des autres nombreux sens du mot pour « ignorer ».

Quel que soit le domaine, le bon choix de traducteur ou d’agence de traduction est particulièrement important.

Laisser un commentaire